Un lièvre de mer de Californie, parmi des oursins pourpres. Une ourse grizzli et son ourson, dans le Wyoming. Un lagopède des saules, en hiver, en Alaska. D'autres espèces d'écrevisses d'Amérique du Nord, comme l'écrevisse de Louisiane, ou l'écrevisse de Floride, ont depuis été également introduites en Europe, ce qui a accru le phénomène. Un ours brun, capturant un saumon rose, en Alaska. On y trouve également de nombreux oiseaux. On parle également français dans certaines provinces du Canada, comme le Québec, et plusieurs états ou régions, comme l'Acadie, la Louisiane, ou la Nouvelle Orléans, étaient autrefois français. C'est la plus célèbre, mais pas la seule, car de nombreuses espèces occupent les différents points d'eau tout autour de l'Amérique du Nord, comme la tortue peinte. Au nord de la forêt, le sol est recouvert par la toundra, végétation basse constituée de laîches, d’herbes, de mousses et de lichens. Même si le harfang n'a pas d'aigrettes, les plumes qui dépassent de sa tête, comme les hiboux (si bien qu'on l'appelle parfois chouette harfang), son plus proche parent en Amérique du Nord est le grand-duc d'Amérique, qui est aussi le plus grand des hiboux américains. Le goéland d'Audubon est un autre cousin du goéland argenté, mais qui ne vit que sur la côte ouest de l'Amérique du Nord ; il y côtoie son cousin, le goéland à bec cerclé, qui lui est plus répandu. Vous souhaitez préparer un voyage en Amérique du nord ? La grande chauve-souris brune, elle, est l'une des plus grandes. Il existe de très grandes métropoles en Amérique du Nord, mais, contrairement à l'Europe, l'urbanisation ne s'est pas faite depuis aussi longtemps, si bien que les grandes villes, à part sur les côtes, sont souvent distantes les unes des autres, et isolées par de vastes zones naturelles. En anglais, on l'appelle mudpuppy, ce qui veut dire « chien de boue ». Le plus célèbre d'entre eux est sans doute le Sasquatch (un nom halkomelem, une langue amérindienne, qui veut dire « géant velu »), également surnommé Bigfoot (« grand pied » en anglais), une créature ressemblant au yéti et qui vivrait dans les forêts du nord de l'Amérique du Nord, ou le chupacabra (un mot espagnol voulant dire « qui suce les chèvres »), un monstre buveur de sang qui vivrait, lui, plus au sud, aux États-Unis et au Mexique, et s'en prendrait au bétail. Le geai buissonnier mange également des glands, il en fait des provisions pour l'hiver. Le concombre de mer orange est très répandu. Un pic des saguaros, au bord de son nid creusé dans un grand cactus saguaro, en Arizona. Comme lui, les lucioles attirent leur partenaire en émettant de la lumière ; elles volent surtout la nuit. C'est la raison pour laquelle de nombreux animaux d'Amérique ressemblent à ceux d'Europe : ce sont tout simplement leurs cousins ! Comme les arbres sur terre, les laminaires interceptent la lumière du soleil, et produisent de l'ombre : différents êtres vivants vivent sous leur couvert, répartis en différentes zones, comme dans une forêt. Certaines ressemblaient à ce qu'ils avaient pu connaître en Europe, alors que d'autres étaient totalement nouvelles. C'est une forêt humide, surtout en été, lorsque la neige fond, et laisse place à des marécages et des zones humides. La couleuvre d'eau est un serpent aquatique. Une chèvre des montagnes Rocheuses, dans le Colorado, Un boeuf musqué, dans le Nunavik, au Canada. Ils ne se reproduisent qu'une fois dans leur vie, et meurent une fois cela fait : lorsque le moment de la reproduction est venu, ils se rassemblent en très grands groupes, et migrent vers les terres en remontant le courant des fleuves et des rivières. La chasse ne permettait pas de se procurer que de la viande, mais également des peaux et des fourrures. Il s'est bien adapté à la vie dans les grandes villes américaines, où il s'est installé au XVIe siècle. D'énormes troupeaux de bisons et d'autres herbivores paissaient tranquillement, et il semblait qu'ils étaient si nombreux qu'ils ne pouvaient être en danger. Au centre des États-Unis, dans la région qui s'étend entre les montagnes Rocheuses, à l'ouest, et les Appalaches, à l'est, les grandes plaines forment un paysage plat et herbeux, de prairies, steppes et savanes. Le porc-épic d'Amérique est également arboricole, il se réfugie dans les arbres, où il trouve nourriture et protection. Un scarabée licorne, l'un des rares scarabées rhinocéros et l'un des plus grands scarabées d'Amérique du Nord. À leur naissance, les chatons sont tachetés, mais … Bien adaptés aux climats froids, beaucoup de ces oiseaux sont des migrateurs, si bien qu'on peut facilement les retrouver ailleurs, dans d'autres régions de l'Amérique du Nord ou même du monde. Un solitaire de Townsen, dans le Minnesota. Ce n'est pas, contrairement à ce que l'on croit souvent, l'endroit le plus sec de la planète (de nombreux déserts, dont le désert de l'Atacama, en Amérique du Sud, sont encore beaucoup plus secs), mais c'est déjà un endroit particulièrement aride : entre 1931 et 1934, seuls 16 mm de pluie sont tombés, en quarante mois. Un monstre de Gila, la nuit, dans son milieu naturel, en Arizona. Le crapaud du Colorado se protège contre ses prédateurs en sécrétant un mucus empoisonné, qui provoque des hallucinations si on essaye de le manger. Une couleuvre à collier américaine, en Californie. À l'ouest, sur la côte Pacifique, la taïga fait place à une forêt tempérée humide, caractérisée par des pluies abondantes. Le criquet des montagnes Rocheuses à disparu à la fin du XIXe siècle, probablement à cause de l'agriculture qui a détruit son environnement d'origine. Article connexe : Catégorie:Faune en Amérique du Nord. C'est la plus grosse grenouille d'Amérique du Nord, elle peut mesurer jusqu'à 18 cm de long (sans les pattes, qui peuvent mesurer 25 cm à elles seules), et peser jusqu'à 1 kg. Les « vautours » d'Amérique appartiennent en fait à une famille bien différente de ceux d'Europe et d'Afrique : ils ne leur ressemblent que parce qu'ils sont adaptés à un même mode de vie, l'évolution les a dotés de formes ressemblantes, mais ils ne sont pas de proches parents. Authentification de pièces signées. Pour prévenir la perte de la biodiversité, l'homme essaye de préserver la nature autour de lui. Son cousin, le chuckwalla, vit également dans le désert, même s'il préfère les zones rocheuses. On la trouve très souvent en compagnie de groupes parfois nombreux de crevette nettoyeuse de Californie. Et voilà ! Le célèbre Buffalo Bill a ainsi gagné son surnom en remportant un concours, au cours duquel il a tué 68 bisons en une seule journée... L'espèce n'est pas encore éteinte, mais elle est aujourd'hui très menacée. Certaines espèces de baleines, mêmes, bien que capables de nager sur de très grandes distances, aiment souvent rester dans un même endroit, et plusieurs cétacés vivent pendant très longtemps en Amérique du Nord, notamment dans la baie de Saint-Laurent. Première brocante en ligne. Le vison d'Amérique, qui vit de la même manière que le vison d'Europe, est devenu un concurrent de son cousin, et, alors qu'il avait à l'origine été introduit pour l'empêcher de disparaître, il menace aujourd'hui encore plus l'espèce ! Deux espèces, le phoque commun et le béluga y vivent toute l'année. Il lui arrive parfois de grimper aux arbres... D'autres espèces de marmottes, en revanche, comme la marmotte des Rocheuses, ou la marmotte à ventre jaune, ne se rencontrent qu'en haute montagne. Il existe en Amérique du Nord de nombreuses espèces de salamandres et de tritons, dont certaines très colorées, comme la salamandre à points bleus, ou encore l'ensatine de Californie, de couleur plutôt rouge ou orangée, mais dont il existe un grand nombre de variétés, différentes selon les régions. Le continent nord-américain abrite une faune incroyable. Elle vit dans les forêts du nord de l'Amérique du Nord, et, contrairement aux autres taupes ou aux musaraignes, qui sont plutôt des animaux solitaires, il semble qu'elle vive plutôt en groupe. Professeure Caboche - La Faune d’Amérique du Nord ; Professeure Caboche - La Faune d’Amérique du Nord . Des mouflons canadiens, dans le parc national de Glacier, dans le Montana. Enfin, les hommes, ou les animaux qui les accompagnent (volontairement ou non, comme les rats...) véhiculent aussi des maladies, qui peuvent être dangereuses pour la faune locale. Une ensatine de Californie, dans le nord de la Californie. Contrairement à la plupart des mammifères marins, elles possèdent des pattes, et même des griffes, qui leur permettent de se déplacer relativement bien sur terre. Faites l’achat du loup noir de la faune d’Amérique du Nord Wild Safari de Safari Ltd sur le site Michaels.ca. Cela peut parfois avoir posé problème, notamment lorsque l'on a donné, en Europe et en Amérique, le même nom pour deux animaux différents... Ainsi, l'animal que l'on appelle grenouille verte en Amérique n'est pas le même que celui que l'on appelle grenouille verte en Europe... et c'est la même chose, par exemple, pour le campagnol des champs... Pour ces raisons, il est souvent utile d'utiliser le nom scientifique, en latin, qui est unique et différent pour chaque espèce. Il est possible d'en rencontrer dans les milieux arides du sud de l'Amérique du Nord, ainsi que des scorpions. Un iule américain, dans l'état de New York. Cependant, les crocodiliens ne sont pas les seules reptiles des zones humides, car on y trouve aussi bon nombre de tortues aquatiques, et notamment la célèbre tortue de Floride, qui a autrefois été vendue comme animal de compagnie dans les animaleries du monde entier, et a aujourd'hui envahi plusieurs régions. C'est également le cas d'un grand nombre d'animaux du sol : près d'un tiers16 des espèces de vers de terre d'Amérique du Nord, y compris les plus courants, comme le lombric terrestre et le ver du fumier sont en fait originaires d'Europe. 15369. On peut observer leurs colonies de l'Alaska à la Californie. Les crapets, par exemple, sont des petits poissons d'eau douce, dont le nom vient du français. Originaire du sud des États-Unis, l'euglandine est un autre escargot prédateur, qui repère ses proies à la traînée de mucus qu'elles laissent en se déplaçant. Autrefois, les Amérindiens ne pratiquaient pas l'élevage, et la chasse était donc le seul moyen de se procurer de la viande. Des gastéropodes, comme la tégule noire, ou la patelle hibou, rampent sur les rochers, à la recherche d'algues à brouter. La sarcelle à ailes vertes est parfois considérée comme une variété de sarcelle d'hiver. Cette grosse otarie vit sur les côtes du Pacifique, elle est très courante, on peut notamment l'observer dans le port de San Francisco. On les rencontre plutôt dans le sud, dans les régions arides, là où elles peuvent trouver leurs proies : en effet, ces insectes s'attaquent aux mygales ! La faune des milieux aquatiques d’Amérique du Nord : une riche diversité ! Une limace-banane du Pacifique, en Colombie-Britannique. Ces cousins de la perche sont nettement plus grands. Une cigale des marais salants, en Floride. Cela se voit lorsqu'il se retrouve sous l'eau : il entrouvre les plaques de sa coquille, et laisse dépasser... de nombreuses petites pattes, pourvues de branchies, avec lesquelles il respire et attrape sa nourriture. Cependant, elles leur ressemblent beaucoup, et l'aspect extérieur des lépisostés a très peu varié depuis des millions d'années. Il se nourrit des feuilles et de l'écorce des arbres. Le paysage change, c'est ce que l'on appelle l'étage alpin, caractérisé notamment par de grandes pelouses naturelles d'herbes. Une guêpe pepsis emmenant sa proie, une mygale. Un troglodyte des cactus, dans l'Arizona. De nombreuses espèces de souris vivent en Amérique du Nord, comme la très courante souris à pattes blanches, et ses nombreuses cousines. Le très rare ours kermode, entièrement blanc, est en fait une variété d'ours noir : il ne fait pas partie de la même espèce que l'ours polaire. La grenouille-taureau est également appelée « ouaouaron » en français, notamment en Louisiane et Nouvelle-Orléans, des états qui étaient autrefois français. Ces oiseaux, qui doivent battre des ailes très vite pour se maintenir en vol, ont besoin d'énormément d'énergie, qu'ils tirent du nectar des fleurs, un aliment très sucré. Ailleurs, les grandes plaines sont caractérisées par un paysage beaucoup plus sec, de steppe, où pousse, notamment, l'armoise, plante caractéristique. Il a été popularisé par le dessin animé Bip-Bip et Vil Coyote, dans lequel un coyote imagine des pièges plus loufoques les uns que les autres pour tenter d'attraper Bip-Bip, un géocoucou qui traverse le désert en courant sur la route. Un lapin à queue blanche, en Colombie-Britannique.